Des projets de prévention
Des projets de prévention

Prévenons le cancer du sein...

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes. Des facteurs de risque sont non découverts. L'Institut de Cancérologie de l'Ouest avec le soutien de la Fondation Persée, entend contribuer à la recherche sur les facteurs environnementaux influençant le risque de ce cancer; notamment au travers de ces projets BCExpos et PopCase...

Si vous aussi, vous souhaitez soutenir la recherche contre le cancer : ENGAGEZ votre générosité !

BCExpos
BCExpos

BCExpos

Quoi ?

  • Le cancer du sein est le cancer le plus répandu chez les femmes et il est quatre fois plus répandu que n'importe quel cancer chez l'homme. Cette étude entend contribuer à la recherche sur les facteurs environnementaux influençant le risque de ce cancer.

Pourquoi ?

  • Le fardeau du cancer du sein est lourd pour la personne, sa famille, ses proches et la société. Il y a nécessité de considérer les expositions à l'environnement en incluant les interactions entre les facteurs chimiques, nutritionnels et sociaux, influençant ce risque ainsi que son agressivité. 

Comment ?

  • Il s'agit d'un projet novateur qui se déroule de 2022 à 2024 et qui s'appuie sur des équipes expertes en sciences de l'environnement, de la nutrition, des statistiques et des sciences humaines et sociales. Les données sont issues de trois cohortes de patientes. Les analyses de données sont organisées selon les trois dimensions de l'exposome, environnement chimique, nutritionnel et social de façon intégrative pour prendre en compte les interactions.
  • Ce projet jette les bases d'un programme de recherche ciblant l'influence de l'environnement sur le cancer et offrira de nouvelles opportunités de prévention et d'action. 

Qui ?

  • Ce projet est porté par Pr. Martine Bellanger, Responsable des départements des Sciences Humaines et Sociales & de la Promotion et prévention de la Santé au sein de l'Institut de Cancérologie de l'Ouest (ICO).
Concept d'Exposome
ㅤPOPCASE
ㅤPOPCASE

POPCASE

Quoi ?

  • À ce jour, les principaux facteurs de risque connus associés au cancer du sein, qu'ils soient génétiques ou comportementaux expliquent moins de 30% des cas. 

Pourquoi ?

  • Nous portons une attention grandissante aux facteurs environnementaux, car certains polluants organiques persistants présentant un caractère de perturbateur endocrinien, pourraient expliquer en partie l'augmentation des cas de cancer du sein dans le monde. Mais le lien entre ces polluants et l'apparition du cancer du sein n'est pas encore démontré.

Comment ?

  • Présents dans l'air, l'eau et les aliments, ces polluants s'accumulent dans les cellules sous-cutanées qui stockent des graisses. Ce dernier agit comme un réservoir de ces polluants, avant de progressivement les relâcher dans la circulation sanguine.
  • L'étude PopCase va permettre aux patientes de bénéficier d'actions préventives plus ciblées et plus efficaces. C'est également la possibilité de mieux prévenir la population des risques associés aux polluants et de mieux les encadrer.

Qui ?

  • Ce projet est porté par Pr. Mario Campone, Oncologue au seind e l'ICO, Directeur scientifique du Cancéropôle Grand Ouest et Membre Scientifique de Innovative Health Initiative
etude_cancer du sein